Avatar

Défi Machu picchu (Forum)

par mathilda @, vendredi 11 octobre 2019, 00:34 (il y a 35 jours)
édité par mathilda, vendredi 11 octobre 2019, 00:39

https://fondationhds.ca/evenements/défi-machu-picchu-2019

Une fille que je connais a relever le défi
Mlle Daoust

Elle va nous conter son aventure avec photo etc.
mardi prochain a la biblio

récit d un couple des cedres sur Fb

Au Pérou, les gens construisent leur maison eux-mêmes. Une fois cette tâche exécutée, des taureaux faits de poterie sont apposés sur le toit de la résidence afin que ceux qui y habitent soient protégés et aient une bonne fortune. « Ayant moi-même bâti notre maison, c’est certain que cet aspect symbolique de leur culture m’a touché droit au cœur. J’ai acheté des taureaux là-bas et je les installerai bientôt aussi sur ma toiture. De cette façon, on aura un peu du Pérou avec nous »,

Un volet touristique et un autre…physiquement difficile
Si les premiers jours du voyage étaient plutôt axés sur le tourisme, ce ne fut pas le cas de tout le voyage. Dès le 4e jour, les zones touristiques ont fait place aux dénivelés, aux escarpements et aux paysages à couper le souffle. « C’est la 2e journée du trek qui a été le plus difficile sans contredit avec une montée de plus de 1000 mètres en huit heures de marche menant à un col de plus de 4200 mètres.

Ça a vraiment été difficile, si bien qu’on avait, à certains moments, l’envie de tout lâcher. Mais on s’encourageait trois jours plus tard à l’arrivée à la porte du Soleil qui donne une vue sur le Machu Picchu.

L’effort donné prend tout son sens. Cet endroit a été le coup de cœur de notre voyage, même si Josée a dû affronter sa plus grande peur pour l’atteindre, soit le vertige », ajoutent-ils en chœur.
Tous les jours de trek, les participants voyageaient léger, dormaient dans des tentes et n’avaient que très peu accès à des toilettes telles qu’on les connait ici. « Mais on est chanceux parce qu’on n’a pas eu de difficultés à s’acclimater. Pas de mal des montagnes ou de problèmes respiratoires contrairement à certains qui nous accompagnaient. On a très bien mangé pendant le trek et on a vu des paysages à couper le souffle », racontent-ils.
Pendant les quatre jours de l’ascension du Machu Picchu, les participants avaient accès à des porteurs qui transportaient le matériel des marcheurs, mais aussi installaient les campements et cuisinaient les repas. « C’était impressionnant de les voir, ils passaient par le même chemin que nous, mais ils nous dépassaient. Pendant ce temps, on montait tout en admirant les magnifiques paysages du Pérou. Partout où on regardait, on ne voyait que des montagnes », se souvient M. Blondin qui mentionne que le site du Machu Picchu, située à l’abord de la forêt amazonienne, fait partie des merveilles du monde de l’UNESCO.
Dans leur groupe, tous les participants ont atteint, au terme des jours de trek, le sommet du Machu Picchu, après plusieurs efforts. « Certains ont pris plus de temps que d’autres, mais tout le monde a fait preuve de persévérance, de dépassement de soi, de courage et de détermination en ne lâchant pas. »


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum