Avatar

Les démons le mauvais oeil (Forum)

par mathilda @, mardi 05 novembre 2019, 15:11 (il y a 8 jours)

S il y a une ewxpérience traumatisante dans des méditation
est celle ou tout a coup, on voit devant soi deux yeux qui te regarde
et de tres pret. tu a l impression qu l entité veut ton corps.
véritable cauchechard dont on se souvient longtemps

Certains disent par contre que c est ton double qui regarde
le corps physique ou le gardien du seuil
Quand tu peut enfin te réveiller, cela prends quelque temps
a retrouver tes esprits

Référence:

Gardien du seuil
Il est l’antithèse du soi réel, on l’appelle aussi, le non-soi. Il est relié aux trois corps inférieurs de l’être humain que sont le mental, l’émotionnel et le physique.
C’est l’ego, qui s’est créé lui-même et qui est corrompu car il résulte d’un mauvais usage du don du libre-arbitre. L’ego se bâtit aussi à partir de nos peurs : peur du rejet, peur d’abandon, peur de ne pas être aimé, et l’on développe l’orgueil, l’enfermement sur soi, l’égoïsme, les délires de puissance et l’appropriation puisque l’on est tourné uniquement vers son propre nombril. L’ego ne laisse aucune possibilité d’ouverture aux autres. D’autres peurs liées à la survie viennent aussi renforcer toutes les expressions de l’ego.
L’ego est donc composé de toutes sortes d’énergies, de champs de forces et de centres d’intérêts mal dirigés. Il englobe également le subconscient. La part d’ombre en l’homme ce sont ses pires refus et enfermements, à tous les niveaux de l’être.
Sur le plan énergétique, c’est par le chakra du plexus solaire que l’homme entre en contact avec cet ennemi de Dieu qui est en lui. Le gardien du seuil est le noyau dur d’une sorte de tourbillon d’énergie qui emprisonne l’être dans ses trois corps inférieurs. Quand le gardien du seuil est réveillé par la présence du Christ (et c’est inévitablement ce qui se produit par le cheminement initiatique), l’âme doit décider librement de tuer cet opposant qu’est le gardien du seuil. Cela se fait petit à petit bien sûr et chaque pas de plus est une grande victoire qui met l’être en contact avec le Feu Cosmique et donc un peu plus avec le divin en lui.
Si l’âme ne fait pas ce choix, ou tant qu’elle ne le fait pas parce qu’elle n’a pas encore assez de force pour se faire entendre et aussi parce que l’être ne sait pas encore entendre ce maître intérieur qu’est l’âme, le monstre de l’ego continuera ses ravages et l’être ne trouvera jamais de repos.
Ce choix de l’âme se fait quand on commence un vrai travail d’intériorisation, non pas psychologique, mais plus profond, c’est-à-dire, initiatique.
Le gardien du seuil est donc cette partie de chaque être qui est dans la haine de la lumière, et il se manifeste toujours fortement aux carrefours importants, dès qu’un seuil est à franchir. Il prend alors la forme de ce qui nous fait le plus peur. Il peut se manifester en rêve ou de toute autre manière

Référence 2 :

Les créatures démoniaques, agents ou simples vecteurs du Mal ont souvent été créés par les dieux, voire sont issus d'eux, en particulier du couple An (Le Ciel) et Ki (la Terre),

ce qui souligne leur proximité avec les forces élémentaires.
Certains sont à mi-chemin entre les génies malfaisants et de véritables divinités comme Lamashtu, fille d'Anu, Pazuzu, fils du dieu infernal Hanbu, Sulak ou encore Namtar, autre personnage divin des Enfers, fils d'Enlil. D'abord conçus comme les exécuteurs des châtiments décrétés par les dieux, qui se manifestent souvent par des atteintes physiques, les démons deviennent au Ier millénaire des entités maléfiques pratiquement autonomes émanant du monde infernal où ils cherchent à entraîner leurs victimes. La "possession démoniaque" entraîne des maux physiques et moraux qui excluent de la société humaine ceux qui en sont atteints. Les démons touchent leur victime par contact ou par une véritable "saisie" et sont souvent évoqués sous la forme d'un souffle ou d'un venin ; ils sont invisibles mais parfois entourés d'un halo. Leur corps est sale, impur et répand de mauvaises odeurs. Ils se glissent sans être vus dans les habitations et presque aucun obstacle matériel ne peut les arrêter. Tous les démons voient leur pouvoir néfastes particulièrement renforcés dans les lieux et les moments les moins bien contrôlés par l'homme : désert, ruines, endroits obscurs en général, nuit. Ainsi le démon Allulaya, la courtilière, agresse sur la route le voyageur nocturne. Certains démons sont pourvus d'une véritable personnalité, mais la majorité sont plutôt des désignations génériques et œuvrent par groupe de sept (heptade). Une catégorie particulière est représentée par les Etemmu (sumérien : Gidim), les spectres. Il s'agit d'humains ayant connu une mort violente ou souffert d'un défaut de rite funéraire, qui peuvent remonter des Enfers pour tourmenter les vivants. Ils s'introduisent par l'oreille et provoquent des désordres mentaux. On lutte contre leur atteinte appelée la "main de spectre" (qât etemmi) par des rituels et des pratiques magiques. Il est par ailleurs peu recommandé d'évoquer les Etemmu pour pratiquer la nécromancie, car ils se retournent souvent contre ceux qui les ont appelés. Les démons Alû sont assez souvent rendus responsables des troubles du sommeil : les mauvais rêves, l'insomnie, mais aussi son opposée, la somnolence perpétuelle appelée "la main du démon Alû". On trouve également les Kûbu, fantômes des fœtus morts avant terme, et, par opposition au "dieu protecteur" qui accompagne chaque individu, un "mauvais démon personnel", qui attaque les gens en s'attachant à eux individuellement. Certains démons sont enfin simplement la personnification de maladies comme l'épilepsie (Bennu), le mal de tête (Di'u) ou de mauvaises influences (le "mauvais œil";).


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum