Trump: Le naufrage de l'Amérique. Suite. (Forum)

par Blake, lundi 27 juillet 2020, 21:09 (il y a 7 jours) @ Dédé

Liens inextricables

Mary Trump semble éclairer les raisons de ces agissements assez loin dans son livre, dans une partie où elle parle de Fred Trump. Lorsqu'elle décrit comment il en est venu à comprendre que son cher Donald aux cheveux d'or était un imposteur, Mary raconte que Fred lui-même était passé maître dans l'art de garnir son portefeuille avec l'argent des contribuables et qu'il fraudait le fisc au bénéfice de ses enfants (Mary admet que c'est elle qui a transmis en douce les informations fiscales familiales au New York Times en 2018, pour un article qui a connu un grand succès).

Mais à mesure qu'il devenait clair que Donald n'avait pas franchement le sens des affaires (ses casinos d'Atlantic City s'effondraient et son père y injectait des fonds pour les sauver, dans le plus grand secret et en toute illégalité), Mary s'est aperçue que Fred était tout aussi accro au succès à paillettes des tabloïds dont Donald savait si bien jouer.

Il a continué de soutenir l'empire poudre aux yeux de son fils parce que, écrit-elle, «Fred s'était tellement investi dans le fantasme de réussite de Donald que lui et[son fils]étaient inextricablement liés. Affronter la réalité aurait nécessité de reconnaître sa propre responsabilité, ce qu'il n'aurait jamais fait. Il avait tout misé sur lui, et là où n'importe qui de rationnel se serait couché, Fred était déterminé à doubler la mise».

Les mots de Mary Trump pourraient tout aussi bien s'appliquer à John Kelly, Kellyanne Conway, John Bolton, Mitch McConnell, Susan Collins ou Melania Trump. Et comme Mary Trump s'en rend très vite compte, le simple fait que ses complices se retrouvent coincés signifie que Trump ne tire absolument jamais la moindre leçon de ses erreurs.

Parce qu'on l'a chouchouté, qu'on lui a menti, qu'on l'a défendu et abreuvé d'éloges, Donald Trump sait que «quoi qu'il arrive, quels que soient les dégâts qu'il laisse dans son sillage, lui s'en sortira».En d'autres termes, il progresse d'un échec à l'autre parce que toutes les personnes de son entourage, qui sont des êtres psychologiquement normaux, finissent par être tellement empêtrées dans ses illusions qu'elles sont contraintes de mettre tout en œuvre pour les protéger.

Erreur trop lourde à porter

Le superpouvoir de Trump n'est pas d'avoir une grande vision ou d'exercer un grand leadership, mais plutôt le fait qu'il soit si minuscule. Au départ, il peut sembler anodin de se servir de lui dans un but transactionnel, mais au moment même où vous le mettez dans votre poche, vous devenez son esclave. Il est impossible de s'arracher à son orbite sans devoir admettre avoir commis une spectaculaire erreur de jugement stratégique et morale, que quasiment personne n'est capable de supporter.

La vacuité de Donald Trump est simplement un miroir de la vacuité de toutes celles et ceux qui l'ont soutenu. C'est ce reflet qui devient intolérable. Ce schéma, comme l'écrit Mary, «a assuré une cascade d'échecs consécutifs qui allaient finir par faire de nous tous des dommages collatéraux».

Personne, pas même Mary, qui a brièvement accepté d'être le nègre de son oncle pour l'un de ses livres, ne finit en n'étant qu'un peu redevable à Donald Trump, ce qui comprend aussi ses supporters euphoriques qui continuent de faire la queue, sans masque, pour admirer sa grandeur.

Comme elle le conclut, sa sociopathie «me rappelle que Donald n'est pas du tout le problème».Ce qui fait de son livre un objet différent des quatorze autres brûlots sur les insondables pathologies de Donald Trump, c'est qu'il s'agit de la première analyse de ces personnes qui «font l'ombre».

Mary Trump est, entre autres choses, une autrice efficace et talentueuse, et c'est à la fois un témoin visuel et la victime d'une famille qui a magnifié un homme médiocre et malfaisant aux dépens de la justice, de l'équité et de la vérité. Ce n'est pas à son oncle Donald qu'elle en veut vraiment, lui a toujours été fidèle à son personnage; c'est pourquoi la poignée de nouveaux détails sur ses échecs commerciaux et sa méchanceté n'est jamais vraiment le sujet. Ce livre-là, on l'a déjà lu.

L'angle de ce livre est rendu possible précisément parce que Mary Trump a été l'un des premiers enfants à être exclus du testament, bannie de la famille et à s'être vu refuser le soutien et l'amour auxquels elle avait droit, tout cela à cause de ce qui était perçu comme les échecs de son père.

C'est cela –le fait qu'elle ait été expulsée plutôt qu'obligée à se mettre en retrait– qui lui permet de voir clairement les raisons de l'immobilisme de tous les autres. Et ce qu'elle révèle est une mise en accusation dévastatrice de l'ensemble des pseudo-adultes qui continuent de graviter autour de Donald Trump, qui se sont unis pour faire défaut à l'Amérique et laisser des populations vulnérables se débrouiller toutes seules, et qui continuent à mentir ou transformer la vérité pour apaiser son ego.

Si ces gens agissent ainsi, c'est parce qu'ils ne peuvent admettre que la récompense n'arrivera jamais, mais aussi pour s'épargner la honte d'être obligés de s'avouer qu'ils se sont lourdement trompés et que c'est une catastrophe.


http://www.slate.fr/story/193047/etats-unis-mary-trump-too-much-and-never-enough-oncle-...


[image]

_________________________

Il y a un documentaire en français sur Netflix que j'ai regardé dernièrement et tout ce que raconte sa nièce, c'est du fake-news ! :mdr:

Ben non je blague. :D

Tous les points qu'elle soulève, concordent à ce que j'ai visionné, c'est indéniable.


Ah! Je ne savais pas, ça doit être bon ce documentaire?


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum