Crossette-Troudepet: Un autre David Koresh? (Forum)

par Blake, mercredi 29 juillet 2020, 22:42 (il y a 15 jours) @ Blake

David Koresh, de son vrai nom Vernon Wayne Howell (17 août 1959 – 19 avril 1993), est le leader du groupe religieux des « Davidiens1 », dont 76 membres périssent, avec lui, lors du siège de leur résidence par l'ATF et le FBI, dans la ville de Elk, près de Waco (Texas), le 19 avril 1993.


Avec les Davidiens

En 1981, il déménage à Waco où il se joint à la communauté des Davidiens, un groupe religieux résultant d'une première division avec les adventistes du septième jour dans les années 1930 et d'une autre dans les années 1950.

En 1983, il déclare avoir acquis le don de prophétie. C'est alors qu'il commence une liaison avec Lois Roden, la femme d'une soixantaine d'années qui est alors leader du groupe. Cette dernière autorise Koresh à enseigner en son nom propre au sein de la communauté. Mais son fils, George Roden, qui avait été pressenti pour être le futur leader, chasse Koresh de la résidence, l'arme au poing. Avec 25 membres, Koresh s'établit à deux kilomètres de la résidence pendant deux ans.

Lois Roden meurt en 1986. C'est à cette époque que Koresh, qui avait été un ardent défenseur de la monogamie, décide que la polygamie est bonne pour lui. En septembre 1986, il prêche que 140 femmes lui sont destinées, 60 en tant que ses « reines » et 80 en tant que concubines. En 1984, il avait épousé Rachel, 14 ans, la fille de Perry Jones, un « ancien » de la congrégation. Elle restera jusqu’à la fin sa seule épouse légitime. Il a par la suite une relation avec Karen Doyle, une jeune fille de 14 ans qu'il nomme sa seconde femme.

Selon David Bunds, un ancien Davidien, cette nouvelle doctrine de polygamie est établie à son profit, afin qu'il puisse avoir des rapports sexuels avec de jeunes filles sans souffrir de culpabilité8.

George Roden, fin 1987, peine à conserver une quelconque autorité sur le groupe des davidiens. Il aurait dès lors décidé de défier Koresh dans un concours de « résurrection des morts ». Koresh débarque alors à la résidence, avec 7 de ses amis armés ; des échanges de tirs ont lieu entre Roden et les hommes de Koresh. Un procès pour tentative de meurtre conduit à l'acquittement de Koresh et de ses hommes, notamment en raison d'un vice de procédure.

Le 28 février 1993, les ATF se présentent à la résidence de la communauté avec un mandat de perquisition. Le siège qui s'ensuit, afin de déloger les membres de leur résidence, dure 51 jours et se termine par un incendie, dont la cause est encore controversée ; le bilan de la tragédie se chiffre à 82 morts, dont David Koresh et 23 enfants. Il s'agit d'une des grandes affaires dites de « suicide collectif », bien que la cause des décès reste controversée. Le FBI semble responsable de la tuerie, mais il est allégé de toutes responsabilitées.14,15. David Koresh, en particulier, a été retrouvé avec une ou deux balles dans la tête selon les sources.


https://fr.wikipedia.org/wiki/David_Koresh


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum