Le monde de bullshit de QAnon. (Forum)

par Blake, jeudi 15 octobre 2020, 20:57 (il y a 12 jours)

Un article très intéressant qui fait le portrait de QAnon.


Des extraits de l'article et le lien de l'article au complet.

QAnon vénère Donald Trump, qu’il appelle souvent par le nom de code Q+. Dans le monde vu du terrier de lapin, Trump a répondu à un appel du Pentagone par amour pour son pays et a accepté de devenir président pour mener une lutte acharnée – secrète, bien qu’elle soit commentée par des millions de personnes sur Facebook – contre un gouvernement mondial secret de pédophiles satanistes, la soi-disant Cabal, prononcée en accentuant le deuxième a.

La Cabal a pris le pouvoir aux États-Unis après l’assassinat de John F. Kennedy et contrôle depuis lors l’État profond, à l’exception des forces armées. Cela devrait susciter des doutes sur ce que signifie « contrôler l’état profond », mais passons à autre chose. La Cabal a placé tous les présidents avant Trump, y compris Ronald Reagan et les deux Bush. La Cabal inclut tous les opposants politiques de Trump, de Barack Obama et sa femme Michelle — qui selon QAnon est un transgenre, c’est-à-dire « un homme », ce qui fait d’Obama « une pédale » — aux mouvements Black Lives Matter et Antifa, en passant par les figures honnies de


Le gourou virtuel et ses sectateurs

La communauté des croyants obtient des informations en faisant de la « recherche », c’est-à-dire en interprétant les nouvelles du jour à la lumière des messages cryptiques envoyés par un certain Q, parfois appelé Qcrumbs (miettes de Q), plus souvent Qdrops (gouttes de Q).

Q se fait passer pour un officier de renseignement ou un haut fonctionnaire du gouvernement, chargé par Trump et le Pentagone d’alerter le monde sur ce qui est sur le point d’arriver : la Tempête, c’est-à-dire l’arrestation et l’exécution massive de tous les membres de la Cabal.

Selon de nombreux adeptes des QAnon, derrière la signature Q se cache John Fitzgerald Kennedy Jr, également surnommé John-John. Officiellement mort dans un accident d’avion en 1999, il serait en réalité bien vivant et — pour des raisons non précisées — un ennemi de ce parti démocrate pour lequel il fut un symbole important autant qu’une figure de « dauphin ». John-John révélera bientôt publiquement, en déclarant son soutien à Trump. Selon certains, il deviendrait même vice-président à la place de Mike Pence.

La plus grande opération, appelée la Q-force, aurait eu lieu en avril dernier dans Central Park à New York. L’hôpital de campagne installé dans le parc aurait en fait été un avant-poste militaire19. Cachée sous les tentes, l’armée – ou, selon d’autres versions, les forces spéciales de la marine – a descendu un tunnel, a atteint un D.u.m.b. et l’a pris d’assaut, libérant des milliers d’enfants, immédiatement emmenés sur des navires-hôpitaux secrets. Certains d’entre eux souffriraient de graves difformités car ils n’auraient jamais vu la lumière du jour. Finalement, les héroïques chapeaux blancs ont fait sauter la base, la faisant s’effondrer sur les chapeaux noirs laissés à l’intérieur.

Central park. Ce nom évoque l’un des lieux les plus importants et les plus emblématiques de l’une des villes les plus peuplées du monde. Un hôpital de campagne visible depuis des centaines de fenêtres sur la Cinquième Avenue. Des tentes d’où sortent des milliers d’enfants, escortés par des soldats et chargés, vraisemblablement, sur des dizaines de véhicules. Une opération qui aurait certainement duré de nombreuses heures, avec un grand déploiement d’hommes et de véhicules, et qui aurait culminé avec une grande explosion souterraine. Pourtant, personne n’a rien vu, rien entendu.

https://legrandcontinent.eu/fr/2020/10/01/le-monde-de-qanon-1/

[image]


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum