Une membre de QAnon arrêtée pour meurtre. (Forum)

par Blake, jeudi 19 novembre 2020, 19:23 (il y a 6 jours)

Une femme a été arrêtée pour le meurtre, dimanche, d’un homme en Floride. Cette membre du groupe complotiste QAnon pensait que la victime conspirait contre elle, avec le gouvernement, pour lui refuser la garde de ses enfants.


Ils partageaient les mêmes idées, pourtant, elle a fini par le tuer. Une mère de famille américaine, membre du mouvement complotiste QAnon aux Etats-Unis, a été arrêtée pour le meurtre, dimanche, d’un homme, lui-même adepte de ces théories. Le «Tampa Bay» indique que la victime, Christopher Hallett et la suspecte, Neely Petrie-Blanchard doutaient tous les deux de l’autorité gouvernementale. Peu à peu, ils avaient tissé des liens, au point que Neely Petrie-Blanchard fasse appel à celui qui se qualifiait d’expert en droit amateur mais n’avait aucune formation juridique.

La mère de famille était en effet empêtrée dans une bataille judiciaire pour la garde de ses filles et avait demandé son aide, indique le «Daily Beast». Il lui aurait assuré qu’elle gagnerait en usant notamment de tactiques directement mises au point par le «mouvement anti-gouvernemental des citoyens souverains». Christopher Hallett, âgé de 50 ans, dirigeait en Floride une entité appelée E-Clause LLC qui possédait une page Facebook remplie de documents, de graphiques et d'articles expliquant dans quels cas les gouvernements ont autorité sur les individus. Il affirmait même que le président Donald Trump l'avait autorisé à créer un système juridique distinct de celui établi dans la Constitution américaine.

"Elle fait partie de ces gens qui affirment ne pas faire partie des Etats-Unis"
Si la mère, habitant en Georgie, était pleinement convaincue par son camarade, elle a fini par se retourner contre lui, lui tirant mortellement dessus dimanche, chez lui. Un témoin qui se trouvait dans la maison où le drame a eu lieu a raconté à la police que la suspecte était convaincue que l’homme conspirait en réalité contre elle, avec l’aide du gouvernement, pour lui retirer la garde de ses enfants. Ashley Paulk, shérif du comté de Lowndes, a expliqué après l’arrestation de la femme de 34 ans, que la suspecte a questionné le fait que son bureau ait le droit de la détenir. «Elle fait partie de ces gens qui affirment ne pas faire partie des Etats-Unis – le peuple souverain. Ils ne pensent pas que les lois s’appliquent pour eux. Mais évidemment, elle reste détenue», a-t-il commenté.

Des appels à kidnapper des enfants
Neely Petrie-Blanchard n’a pas été la seule membre de QAnon à faire appel aux services de Christopher Hallett et de son partenaire commercial Kirk Pendergrass. Cynthia Abcug, arrêtée à la fin de l’année dernière, a elle aussi profité de ses services. Avant son interpellation, elle avait planifié un «raid» avec des partisans de QAnon pour kidnapper son fils qui se trouvait en famille d’accueil. Famille qu’elle accusait de pédophilie. C’est finalement sa fille de 15 ans qui a permis de faire échouer ce plan en prévenant la police. Neely Petrie-Blanchard, elle aussi, a été arrêtée pour enlèvement d’enfants. Les archives judiciaires du comté de Logan, dans le Kentucky, montrent qu’elle a été inculpée par un grand jury pour l’enlèvement en mars dernier de ses jumelles au domicile de leur grand-mère alors qu’elle n'avait l'autorisation que pour les visites surveillées. Les autorités ont indiqué qu’au moment où elle était recherchée, elle portait sur sa plaque d’immatriculation, l’inscription «ECLAUSE», du nom du mouvement de sa future victime. Après plusieurs jours de cavale, elle avait été découverte à Dawson Springs, Kentucky, avec ses filles, se cachant au sein d’un groupe de citoyens souverains.

Le «Daily Beast» expliquait en août dernier que QAnon incitait les mères qui ont perdu la garde de leurs enfants à les kidnapper. Parmi les théories de QAnon, qui s’appuient sur les indices mis en ligne par un personnage anonyme nommé «Q», Donald Trump serait secrètement en guerre contre les pédophiles cannibales du Parti démocrate, explique le journal. Sur Facebook, Neely Petrie-Blanchard partageait elle-même de nombreuses publications de ce style, entrecoupées de photos d’elles à des rassemblements pro-Trump, portant le «Q» sur ses vêtements ou se filmant en train de prêter serment pour QAnon.

https://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Tous-les-deux-membres-de-QAnon-elle-finit-...

[image]


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum