Pierre Fitzgibbon ouvert à fournir plus d’hydroélectricité à (Forum)

par Jéromec, jeudi 19 janvier 2023, 09:42 (il y a 20 jours) @ Dédé

Commencez vous à comprendre la gammik....

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1947862/hydro-quebec-megawatts-projets-rio-tinto

Pierre Fitzgibbon ouvert à fournir plus d’hydroélectricité à Rio Tinto

Pascal Girard
Publié le 12 janvier 2023
« Je suis favorable à l'idée de donner des mégawatts à toute entreprise qui crée de la richesse au Québec. »

Voilà ce qu’a répondu jeudi le ministre de l'Économie, de l'Innovation et de l'Énergie, Pierre Fitzgibbon, quand on lui a demandé s’il était ouvert à offrir de l’énergie additionnelle pour les projets de Rio Tinto relatifs à ses alumineries.

La multinationale pourrait demander à Québec d'avoir accès à des blocs supplémentaires d'énergie, même si elle produit une grande partie de ce qu'elle utilise avec ses centrales hydroélectriques au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Rappelons que, plus tôt cette semaine, la présidente-directrice générale d’Hydro-Québec, Sophie Brochu, a annoncé qu’elle quittera ses fonctions le 11 avril prochain. Des tensions étaient apparues entre elle et Québec sur l’utilisation de l’hydroélectricité disponible par des projets économiques énergivores.


Cela survient au moment où l’époque des surplus énergétiques risque de prendre fin dans un horizon à moyen terme, sans ajout de capacité de production.

Pierre Fitzgibbon est en visite au Saguenay–Lac-Saint-Jean jeudi pour une série d’annonces.

Des discussions avec Rio Tinto
Questionné au sujet de l'échéancier de 2025 pour la fermeture des vieilles cuves précuites à l'usine Arvida de Rio Tinto, au Complexe Jonquière, il a rappelé que des discussions sont en cours entre le gouvernement et la multinationale.

Il y a AP60 dont on parle beaucoup. On a 16 cuves. Est-ce qu’il va y en avoir 96? On est en discussion avec Rio Tinto sur tous les projets, le CEO [Centre d’électrolyse ouest, là où sont les cuves précuites], AP60, Elysis. Vous allez comprendre que ça fait partie d’un tout. On ne va pas morceler ça en petites décisions, a affirmé le ministre.

En mai dernier, la multinationale avait mis sur pause le projet de construction de 16 cuves additionnelles AP60 pour évaluer la possibilité d’en faire un nombre plus élevé. Cette technologie est de loin moins polluante que les cuves précuites, qui avaient fait l’objet d’un reportage de Radio-Canada sur les retombées contaminées de l’usine Arvida.

Les installations industrielles de Rio Tinto au Complexe Jonquière vues des airs.
L'usine Arvida fait partie du Complexe Jonquière de Rio Tinto et est voisine des installations utilisant la technologie AP60.

À la suite de ce reportage, des élus de Saguenay, puis le conseil municipal au complet, ont demandé une caractérisation des sols autour du Complexe Jonquière.


On est très sensible à cela évidemment, avec tout ce qui s'est passé depuis plusieurs mois. Je pense qu'il faut quand même faire confiance au processus continu qui existe avec la santé publique et le ministère de l'Environnement. Les discussions ont lieu continuellement et je pense aussi que Rio Tinto est engagé à respecter les normes. Il n'y a personne qui ne veut pas les respecter. Je vais laisser la santé publique et le ministère de l'Environnement déterminer les processus, mais je peux vous confirmer aujourd’hui qu'il y a un dialogue constant avec la compagnie. Moi, je suis à l’aise avec le processus présentement, a commenté le député caquiste de Terrebonne.

Le reportage de Radio-Canada avait révélé que la santé publique régionale s’était opposée en 2017 à la prolongation de la vie des cuves précuites. En 2018, Rio Tinto avait obtenu l’autorisation de les exploiter jusqu’en 2025. Pierre Fitzgibbon a répété que l’entreprise avait respecté tous ses engagements depuis ce temps.

De l'aluminium « vert foncé »
Le ministre espère que la technologie Elysis, qui consiste à produire de l'aluminium sans émettre de gaz à effet de serre, pourra éventuellement être déployée dans toutes les grandes alumineries du Québec.

Elysis va permettre potentiellement au Québec d’être la première juridiction mondiale à faire de l’aluminium vert foncé, a-t-il lancé.

Des homme devant l'unité de démonstration industrielle d'Elysis à Alma.
La phase test d'Elysis est en développement à l'usine d'Alma.

Le procédé Elysis, financé par Québec et Ottawa, est actuellement en phase test à l'usine d'Alma, à l’endroit même où est prévue la phase 2.

La décarbonation doit se faire. Je pense que Rio Tinto est aussi conscient que nous autres, Elysis va décarboner complètement. Ça va prendre combien de temps pour qu'on "elysise" toutes les cuves du Québec? Puisqu’il y a neuf alumineries au Québec, ce ne sera pas demain matin, et le chemin vers la décarbonation, on y souscrit tous, autant le gouvernement que Rio Tinto. On doit travailler avec Rio Tinto pour voir les questions énergétiques. Il y a des discussions à avoir sur le CEO [Centre d’électrolyse ouest] à Arvida qui finit en 2025, a ajouté Pierre Fitzgibbon.

Avec Roby St-Gelais


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum