Avatar

Le bonheur artificiel (mathilda ( public ))

par mathilda @, mercredi 22 novembre 2017, 16:17 (il y a 22 jours) @ mathilda

En neurobiologie, certaines molécules appelées « hormones du bonheur »
telles que la dopamine et la sérotonine contribueraient au sentiment de bonheur,
en étant déversées dans les « centres de récompense ».

Lorsque le bonheur est absent, on peut parler de malheur,
et en terme clinique, de dépression.

Les antidépresseurs actuels (ISRS) agissent sur la dégradation de la sérotonine, entraînant une augmentation de sa concentration dans la fente synaptique.
Au bout d'un certain temps, l'individu dépressif retrouve un certain « bonheur », une certaine joie de vivre.

Le temps de réaction de l'individu par rapport à la concentration en sérotonine (environ 2 semaines) laisse à penser que le processus de bonheur est beaucoup plus complexe qu'une simple concentration en une seule molécule :
il semblerait qu'une phase du processus soit de nature autocatalytique.

Par ailleurs, le bonheur intense que font ressentir certaines drogues comme l’héroïne, montre que les endorphines endocrines et les molécules opiacées ou opioïdes (dérivés synthétiques) sont, de par leur concentration un facteur clé régulant le bonheur de l'individu.

Les effets de l'héroïne par exemple sont ressentis par ses consommateurs comme étant Le bonheur, absolu et intense, ce qui montre également que le bonheur, comme tout sentiment humain, reste, pour la science, de simples réactions chimiques.


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum