Avatar

Toc, toc, toc ! Qui est là ? (Paranormal)

par Dédé ⌂ @, dimanche 01 juillet 2018, 00:03 (il y a 137 jours)

[image]

Queensrÿche - Silent Lucidity
____________________

Voilà, je vous fais entrer dans mon imaginaire et si vous êtes mal à l'aise avec ce Verbe, je vous dispense en vous proposant d'aller visionner le vidorandia sur l'autre forum. Voici le lien dans le cas où vous ne l'avez pas : https://youtu.be/-2lfBqkP6EE

- Toc, toc, toc !

- Qui est là ?

- C'est moi, Enfant Dédé !

La Porte s'ouvre et que vois-je, un enfant assis sur un roc, sur une grosse pierre dont je connais le nom inscrit dessus. Son nom c'est Vous. Je croyais qu'il m'attendait avec son air, mais non, il me fait signe d'approcher. Passant par la Porte, tout s'obscurcit et seul l'enfant demeurait là, assis paisiblement sur le roc. Évidemment, je ne vois le sol sous mes pieds, ils sont dans le noir.

- Viens me rejoindre Enfant Dédé, ne regardes pas le vide qui nous sépare, suis ton instinct.

En avançant, je vois des luminaires s'allumer, comme s'il s'agirait d'une naissance d'un cosmos. Je regarde vers l'enfant et dès que je touche le pied sur son environnement, il change d'apparence. L'enfant est devenu adulte et il me regarde et fais signe d'avancer encore vers lui. J'avance donc, sans maux. J'observe son visage afin de voir si je ne l'aurais pas en mémoire. Je crois le reconnaître mais j'hésite à le nommer, une réelle incertitude.

- Je suis ce que tu es, qu'il me dit. Ne fais pas attention aux détails car tu t'éloigneras de ta Source et tu risqueras de ne plus reconnaître ce qui est bon. Comme tu le sais, tout est de paradoxe, en parfait équilibre, rajoutait-il.

Je veux bien le croire me disais-je. Tout commence par la Lumière et les Ténèbres dans ce cosmos, un enfant naît-il pas par deux parents et n'avons-nous pas le féminin et le masculin.

- Si je suis ce que tu es, est-ce à dire que ma dualité parcourt tous les Univers ?

- En douterais-tu ?

Bien difficile de dire le contraire dans cette imaginaire astrale, tout est dualité, autant que le paradoxe. Le bien, le mal, il faut choisir et vivre avec.

- Donc, ce qui est ici peut être là, et là, peut être ici.

À suivre, ça gronde dehors !

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Avatar

Toc, toc, toc ! Qui est là ?

par Dédé ⌂ @, dimanche 01 juillet 2018, 14:19 (il y a 136 jours) @ Dédé
édité par Dédé, mercredi 04 juillet 2018, 23:02

L'orage a perduré pratiquement jusqu'au coucher. Beaucoup de pluie avec beaucoup d'éclairs mais rien de bien grave. C'est fou, j'ai très bien dormi et j'ai pratiquement fait le tour du cadran. J'espère que vous avez aimé ce que j'ai écrit avant l'orage, je m'apprête à poursuivre cette histoire d'Enfant Dédé.

L'adulte me regarde, comme étonné de ma réponse que je viens de lui lancer. Il me dit :

- En tout temps, tu pourrais être ici et là en même temps. Il suffit d'y avoir foi. D'ailleurs, pourquoi es-tu ici et qu'au fond, tu es là-bas ?

Là c'est moi qui est perplexe mais il a raison. Il suffit d'user son imagination pour être dans les deux zones en même temps, soit l'imaginaire et cette réalité du vivant. Ne pensons-nous pas avant d'agir ?

C'est alors que l'environnement change. Le temps de m'en apercevoir, l'adulte devient un vieillard et nous sommes en plein milieu du désert. Le soleil chauffe tellement que j'en ressens un étouffement. Le vieillard toujours assis sur son roc s'aperçoit de mon malaise, il se lève, et avec une force herculéenne, soulève le roc assez pour fouiller en-dessous et il saisit une gourde et me la tend et me dit :

- Prends-en juste ce qu'il faut et verses-toi en un peu sur ta tête.

J'obtempère évidemment car j'avais une de ces soifs. L'Eau était très froide, une Eau qui n'a pas le goût d'une ville mais bien d'une source, aussi froide que si elle aurait été réfrigérée. Je m'en verse sur la tête comme il me l'a conseillé et c'est là que ma vision change encore mais juste superficielle puisque je suis encore dans ce désert mais je vois l'aura du vieillard et sur tout être qui déambule, même le peu de végétation que je vois.

- Tu es maintenant baptisé, qu'il me dit. Tu es baptisé d'Esprit et tu baptiseras toi aussi de l'Esprit dans ce Désert qui est le tien.

Je regarde le vieillard tout en m'approchant de lui afin de lui parler dans le blanc des yeux et je lui dis :

- Je ne peux pas te nommer car je ne te connais pas. Ce que tu viens me dire, n'encadre pas à ce que je fais normalement puisque je ne suis pas un apôtre de la religion. Dans mon monde, la religion est la cause de la distanciation et de querelles de tout genre jusqu'à devenir une raison pour tuer. Alors, ne m'accable pas de cette superstition même si au départ, j'aimerais bien que mon monde soit plus humain, que la forme de tout pouvoir tombe et qu'il y est de meilleures conditions de vie en tous et chacun.

Le vieillard me regarde, s'approche et me souffle sur mon visage. On aurait dit un vent austral venait me toucher d'une telle force que j'en ai eu le souffle coupé. L'environnement disparait et je ne vois que son visage, comme hypnotisé par ses yeux de couleurs noisettes. J'observe donc ces yeux et je m'aperçois que je les reconnais, ce sont les miens. Je suis sous le choc et je me recule de lui et l'environnement revient. Je lui dis ceci:

- Depuis le début que je ne te reconnaissais pas et là, je m'aperçois que j'échange avec mon double. Serait-ce que je ne suis pas uniquement une dualité mais bien une trinité ?

- Je te l'ai dit que je suis ce que tu es. Me semble que j'ai été assez clair.

- Donc si je comprends bien, la religion a une place même aussi minime qu'elle soit, en moi.

- Non, ce n'est pas une religion, c'est le Verbe. C'est ça que tu ne comprends pas car la religion est une interprétation personnelle que les gens se donnent pour croire à quelque chose qui dépasse leur entendement. Seul le Verbe subsiste puisque tout part par la Pensée, ce fameux raisonnement que l'humain et quelques êtres-vivants ont avec cette intelligence universelle, ce souffle de vie à travers l'Univers, ce vivant parmi la matière.

J'essaie d'assimiler tout ce qu'il me dit et d'emblée, je trouve que cela a du sens ce qu'il dit. Je regarde l'environnement et je vois encore les auras de la vie. Je bois encore un peu d'Eau et je tends la gourde au vieillard assis sur le roc avec l'inscription Vous dessus.

Je fais un tour complet et je vois la Porte par laquelle j'avais passé. Je veux quitté l'endroit et je dis au vieillard :

- Il va falloir que je te quitte et retourner là où j'étais.

- Tu y es déjà, fermes tes yeux et penses à tout ce qui vient de se produire.

Je ferme donc les yeux et me revoilà dans ma réalité.

Voilà, c'est ainsi que l'histoire se termine. :)

Dédé

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Fil RSS du sujet
powered by my little forum