Complotistes: La parole des hurluberlus. (Forum)

par Blake, mercredi 14 octobre 2020, 23:03 (il y a 8 jours)

La crise du coronavirus a favorisé la diffusion de propos complotistes. Plusieurs énergumènes ont récemment pris la parole depuis Genève. En parallèle, des rédactions se meurent. Il ne faut pas laisser des théories qui minent notre vie en société occuper tout l’espace discursif.

Nous avons toujours pensé qu’il valait mieux qu’un journal comme le nôtre ne parle pas des complotistes, afin de ne pas les légitimer. Nous abordons pourtant le sujet en vous présentant des personnages qui enflamment les réseaux numériques. Ceux sur lesquels nous nous sommes concentrés ne sont que la manifestation la plus récente d’une contestation, à laquelle les crises successives qui font notre époque offrent une caisse de résonance inespérée. Par un malencontreux hasard, ces derniers énergumènes sont tous basés à Genève, territoire qui s’était plutôt fait connaître sur la planète par la qualité de sa recherche scientifique, couronnée par un récent Prix Nobel.

Tenus dans l’oubli
Avec cette publication, nous brisons donc la règle que nous nous étions nous-mêmes fixée. Pourquoi? C’est que l’évitement dont ces exaltés font l’objet de la part des organes de presse traditionnels est précisément devenu un élément de leur stratégie. L’oubli dans lequel ils sont tenus serait la preuve même qu’ils ont raison. Dans leur discours, les médias sont la doxa: un continuum d’opinions molles, officielles et non contradictoires. De plus, les réseaux numériques font qu’ils n’ont plus besoin de canaux classiques pour se faire entendre. Nous avons donc décidé de porter sur ce phénomène le même regard critique que nous portons sur les autres faits de société. La récente multiplication des rubriques de vérification de ce qui circule sur internet montre d’ailleurs que les rédactions savent qu’elles sont armées pour contrer cette propagande.

Évoquer ces éclats en ce moment n’est pas innocent. Lundi, le Conseil des États a approuvé une aide d’urgence aux médias privés. Cette décision n’est pas uniquement une tentative de sauvetage d’un secteur économique en péril. Elle est la prise en compte du rôle éminent que les journalistes jouent dans cette période où les incertitudes ont parfois pris le pas sur ce que notre démocratie tenait pour acquis. N’en déplaise à nos complotistes, durant cette crise inédite, en Suisse, le débat contradictoire entre experts, élus et citoyens a bien eu lieu, grâce aux médias.

Un objet précieux
Mercredi, on apprenait qu’une rédaction devait fermer ses portes, victime de l’assèchement économique provoqué par le confinement. Le Régional racontait la vie des communes de la Riviera et du Chablais depuis vingt-cinq ans. Ses lecteurs ont perdu un objet précieux qui les reliait entre eux. Sans la mobilisation des pouvoirs publics et des citoyens, d’autres titres vont disparaître. La parole des hurluberlus occuperait alors tout l’espace et pourrait développer sans contrainte des discours qui minent notre civilisation.

https://www.letemps.ch/opinions/parole-hurluberlus

[image]

Avatar

Complotistes: La parole des hurluberlus.

par Dédé ⌂ @, jeudi 15 octobre 2020, 05:54 (il y a 7 jours) @ Blake

Les médias traditionnels vont avoir la vie difficile dans les prochaines années avec l'ère numérique qui prend de plus en plus de place dans la communication communautaire. Par contre, le changement du papier au numérique semble leur donner un sursis malgré l'émergence des réseaux sociaux qui sont beaucoup plus direct avec les internautes. Tout se sait maintenant et l'information circule tellement rapidement que juste le fait aujourd'hui d'apposer une information, elle devient rapidement obsolète après quelques heures.

Évidemment, la désinformation circule elle aussi rapidement et vu que nous sommes claniques, des micros cellules se forment et arrive sur les fils des réseaux sociaux comme un poil sur la soupe. :D

Je trouve quand même qu'il y a un équilibre qui se fait même si à priori, je m'aperçois que la désinformation semble devancer la bonne information. Il y a de ces gens qui alimentent des rumeurs et se font un trophée sur le sujet qu'ils désinforment. QAnon était l'un de ce genre de spécialité et que plusieurs émules ont pris le même chemin. Ce qui a engendré un mouvement plus ou moins malsain selon la partialité que certaines personnes leurs accordent. Il va de soit que cela a créé des tensions aux seins de certaines communautés, il y a un écart qui s'y crée et cela amène certaines dysfonctionnalités dans l'appréhension et surtout dans la compréhension.

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Complotistes: La parole des hurluberlus.

par Blake, jeudi 15 octobre 2020, 12:10 (il y a 7 jours) @ Dédé

Les médias traditionnels vont avoir la vie difficile dans les prochaines années avec l'ère numérique qui prend de plus en plus de place dans la communication communautaire. Par contre, le changement du papier au numérique semble leur donner un sursis malgré l'émergence des réseaux sociaux qui sont beaucoup plus direct avec les internautes. Tout se sait maintenant et l'information circule tellement rapidement que juste le fait aujourd'hui d'apposer une information, elle devient rapidement obsolète après quelques heures.

Évidemment, la désinformation circule elle aussi rapidement et vu que nous sommes claniques, des micros cellules se forment et arrive sur les fils des réseaux sociaux comme un poil sur la soupe. :D

Je trouve quand même qu'il y a un équilibre qui se fait même si à priori, je m'aperçois que la désinformation semble devancer la bonne information. Il y a de ces gens qui alimentent des rumeurs et se font un trophée sur le sujet qu'ils désinforment. QAnon était l'un de ce genre de spécialité et que plusieurs émules ont pris le même chemin. Ce qui a engendré un mouvement plus ou moins malsain selon la partialité que certaines personnes leurs accordent. Il va de soit que cela a créé des tensions aux seins de certaines communautés, il y a un écart qui s'y crée et cela amène certaines dysfonctionnalités dans l'appréhension et surtout dans la compréhension.


Par contre, les médias trads comme Radio-Can, Québécor, La Presse et autres sont aussi très présents partout sur le web ainsi qu'à la Radio et télé. Juste dans la Ville de Québec, Malgré les radio-poubelles qui sont très populaires parmi les têtes brûlées, c'est Radio-Can qui est le plus écouté.

Avatar

Complotistes: La parole des hurluberlus.

par Dédé ⌂ @, jeudi 15 octobre 2020, 14:16 (il y a 7 jours) @ Blake

Par contre, les médias trads comme Radio-Can, Québécor, La Presse et autres sont aussi très présents partout sur le web ainsi qu'à la Radio et télé. Juste dans la Ville de Québec, Malgré les radio-poubelles qui sont très populaires parmi les têtes brûlées, c'est Radio-Can qui est le plus écouté.

________________

Il faut bien qu'ils embarquent dans le train eux aussi s'ils veulent survivre. :D

Une chose qui me surprend dans leur journal virtuel, c'est pourquoi ils ne placent pas d'annonces classées, ils pourraient au moins vivre adéquatement au lieu de quémander des subventions aux gouvernements !

Je n'écoute pas la radio mais par contre, j'écoute LCN au moins une demi-heure par jour, juste pour recevoir un breafing de la journée. Je suis plogué sur le sport et sur Netflix ces temps-ci mais quand même très peu puisque je suis plus souvent devant mon écran avec mon portable.

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Complotistes: La parole des hurluberlus.

par Blake, jeudi 15 octobre 2020, 14:50 (il y a 7 jours) @ Dédé

Par contre, les médias trads comme Radio-Can, Québécor, La Presse et autres sont aussi très présents partout sur le web ainsi qu'à la Radio et télé. Juste dans la Ville de Québec, Malgré les radio-poubelles qui sont très populaires parmi les têtes brûlées, c'est Radio-Can qui est le plus écouté.

________________

Il faut bien qu'ils embarquent dans le train eux aussi s'ils veulent survivre. :D

Une chose qui me surprend dans leur journal virtuel, c'est pourquoi ils ne placent pas d'annonces classées, ils pourraient au moins vivre adéquatement au lieu de quémander des subventions aux gouvernements !

Je n'écoute pas la radio mais par contre, j'écoute LCN au moins une demi-heure par jour, juste pour recevoir un breafing de la journée. Je suis plogué sur le sport et sur Netflix ces temps-ci mais quand même très peu puisque je suis plus souvent devant mon écran avec mon portable.

Moi, c'est Radio-Can sue mon portable quelques minutes par jour et pour le reste, je me promène un peu. La Presse, Le Soleil et un peu des autres. Je ne regarde pas LCN mais j'aime beaucoup RDI avec ''Les Grands Reportages''. J'aime beaucoup ''Le Devoir'' mais étant donné que je ne suis pas abonné, j'ai juste droit à 4 articles par mois.

Fil RSS du sujet
powered by my little forum