Réflexion sur le complotisme. (Forum)

par Blake, lundi 16 novembre 2020, 12:48 (il y a 13 jours)

Avatar

Réflexion sur le complotisme.

par Dédé ⌂ @, lundi 16 novembre 2020, 14:14 (il y a 13 jours) @ Blake

Je place les texte de Camus ici.

Xavier Camus

Réflexion sur le complotisme
***
Le « complotisme » est le fait de croire en des conspirations qui sont fausses.

Si une personne faisait une découverte factuelle et mettait en lumière un vrai complot, ce ne serait pas du complotisme, mais tout bonnement une information d’intérêt public.

Selon le philosophe Karl Popper (1945), une « théorie de la conspiration » consiste à donner une explication simple à un phénomène social complexe. On se demande qui aurait intérêt à ce qu’un événement survienne, puis on lui impute la responsabilité de l’événement (Le conspirationnisme selon Karl Popper).

Par exemple, on se demande qui aurait eu intérêt à ce que la pandémie survienne, on identifie Bill Gates qui s’implique dans la recherche d’un vaccin, puis on en vient à croire qu’il serait à l’origine de la COVID-19 dans un vaste complot impliquant la Chine…

La plupart des théories conspirationnistes ne sont pas nécessairement toxiques. On peut croire toutes sortes d’hypothèses sur la mort de John F. Kennedy, Marilyn Monroe et Elvis Presley (ou croire qu’ils sont encore vivants), sans que ça ait une incidence sur notre vie quotidienne.

Je crois qu’on peut appliquer un principe moral de respect des croyances des gens, pour la plupart de ces théories.

Mais en situation de pandémie, il s’est développé des réseaux de conspirationnistes qui défient les mesures sanitaires, au point de participer – relativement – à la hausse des cas de COVID au quotidien et au point d’intimider et menacer les personnes respectant les mesures (ils s’en prennent aux petits commis d’épicerie en bas de l’échelle, jusqu’à Legault et Arruda en haut de l’échelle).

Je ne pense pas que les complotistes sont « moins intelligents » que la moyenne des gens. J’en connais parmi les universitaires, journalistes, médecins, artistes, animateurs de radio, etc. Les mieux placés ont tendance à cacher leurs croyances pour ne pas être discrédités.

N’empêche qu’ils et elles se perdent dans des théories fausses qui deviennent socialement nuisibles en temps de pandémie. Je m’intéresse aux militants.es qui vont carrément à l’encontre de l’effort collectif qui a été accompli depuis le 13 mars.

Le politologue Jérôme Jamin, auteur du classique « L’imaginaire du complot » (2009), a perçu l’importance de la rhétorique conspirationniste dans les idéologies d’extrême-droite en Europe et aux États-Unis (p.ex. pour alimenter l’antisémitisme).

Beaucoup de figures d’extrême-droite qui gravitaient autour de La Meute et Storm Alliance sont aujourd’hui devenues des figures de référence pour le mouvement complotiste québécois. Le phénomène « Q-Anon » a notamment connu un essor notable grâce à la pandémie, et le « trumpisme » en général est devenu beaucoup plus visible.

En conclusion, je m’inquiète du « complotisme anti-mesures sanitaires » non pas parce qu’ils ont des croyances erronées – personne n’est omniscient – mais parce qu’ils ont constitué un mouvement néfaste pour les personnes vulnérables qui contractent le coronavirus, en plus de servir de catalyseur au populisme de droite pro-Trump.
_______________

J'aime bien sa réflexion et je suis d'accord sur sa perception des complotistes anti-mesures sanitaires.

Actuellement sur Facebook, Blette a perdu énormément de crédibilité auprès des fanatiques du complotisme, car les gens réalisent qu'il n'a absolument rien fait pour défendre les intérêts à ceux et celles qu'il a soutiré des sous pour sa fondation de marde. Par contre et c'est vraiment fou, Mayo consolide sa popularité parmi ces mêmes gens.

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Réflexion sur le complotisme.

par Blake, lundi 16 novembre 2020, 14:53 (il y a 13 jours) @ Dédé

Je place les texte de Camus ici.

Xavier Camus

Réflexion sur le complotisme
***
Le « complotisme » est le fait de croire en des conspirations qui sont fausses.

Si une personne faisait une découverte factuelle et mettait en lumière un vrai complot, ce ne serait pas du complotisme, mais tout bonnement une information d’intérêt public.

Selon le philosophe Karl Popper (1945), une « théorie de la conspiration » consiste à donner une explication simple à un phénomène social complexe. On se demande qui aurait intérêt à ce qu’un événement survienne, puis on lui impute la responsabilité de l’événement (Le conspirationnisme selon Karl Popper).

Par exemple, on se demande qui aurait eu intérêt à ce que la pandémie survienne, on identifie Bill Gates qui s’implique dans la recherche d’un vaccin, puis on en vient à croire qu’il serait à l’origine de la COVID-19 dans un vaste complot impliquant la Chine…

La plupart des théories conspirationnistes ne sont pas nécessairement toxiques. On peut croire toutes sortes d’hypothèses sur la mort de John F. Kennedy, Marilyn Monroe et Elvis Presley (ou croire qu’ils sont encore vivants), sans que ça ait une incidence sur notre vie quotidienne.

Je crois qu’on peut appliquer un principe moral de respect des croyances des gens, pour la plupart de ces théories.

Mais en situation de pandémie, il s’est développé des réseaux de conspirationnistes qui défient les mesures sanitaires, au point de participer – relativement – à la hausse des cas de COVID au quotidien et au point d’intimider et menacer les personnes respectant les mesures (ils s’en prennent aux petits commis d’épicerie en bas de l’échelle, jusqu’à Legault et Arruda en haut de l’échelle).

Je ne pense pas que les complotistes sont « moins intelligents » que la moyenne des gens. J’en connais parmi les universitaires, journalistes, médecins, artistes, animateurs de radio, etc. Les mieux placés ont tendance à cacher leurs croyances pour ne pas être discrédités.

N’empêche qu’ils et elles se perdent dans des théories fausses qui deviennent socialement nuisibles en temps de pandémie. Je m’intéresse aux militants.es qui vont carrément à l’encontre de l’effort collectif qui a été accompli depuis le 13 mars.

Le politologue Jérôme Jamin, auteur du classique « L’imaginaire du complot » (2009), a perçu l’importance de la rhétorique conspirationniste dans les idéologies d’extrême-droite en Europe et aux États-Unis (p.ex. pour alimenter l’antisémitisme).

Beaucoup de figures d’extrême-droite qui gravitaient autour de La Meute et Storm Alliance sont aujourd’hui devenues des figures de référence pour le mouvement complotiste québécois. Le phénomène « Q-Anon » a notamment connu un essor notable grâce à la pandémie, et le « trumpisme » en général est devenu beaucoup plus visible.

En conclusion, je m’inquiète du « complotisme anti-mesures sanitaires » non pas parce qu’ils ont des croyances erronées – personne n’est omniscient – mais parce qu’ils ont constitué un mouvement néfaste pour les personnes vulnérables qui contractent le coronavirus, en plus de servir de catalyseur au populisme de droite pro-Trump.
_______________

J'aime bien sa réflexion et je suis d'accord sur sa perception des complotistes anti-mesures sanitaires.

Actuellement sur Facebook, Blette a perdu énormément de crédibilité auprès des fanatiques du complotisme, car les gens réalisent qu'il n'a absolument rien fait pour défendre les intérêts à ceux et celles qu'il a soutiré des sous pour sa fondation de marde. Par contre et c'est vraiment fou, Mayo consolide sa popularité parmi ces mêmes gens.


Ils vont se promener d'un bord et l'autre car ce sont des gens égarés mentalement.

Avatar

Réflexion sur le complotisme.

par Dédé ⌂ @, lundi 16 novembre 2020, 15:05 (il y a 13 jours) @ Blake

Je place les texte de Camus ici.

Xavier Camus

Réflexion sur le complotisme
***
Le « complotisme » est le fait de croire en des conspirations qui sont fausses.

Si une personne faisait une découverte factuelle et mettait en lumière un vrai complot, ce ne serait pas du complotisme, mais tout bonnement une information d’intérêt public.

Selon le philosophe Karl Popper (1945), une « théorie de la conspiration » consiste à donner une explication simple à un phénomène social complexe. On se demande qui aurait intérêt à ce qu’un événement survienne, puis on lui impute la responsabilité de l’événement (Le conspirationnisme selon Karl Popper).

Par exemple, on se demande qui aurait eu intérêt à ce que la pandémie survienne, on identifie Bill Gates qui s’implique dans la recherche d’un vaccin, puis on en vient à croire qu’il serait à l’origine de la COVID-19 dans un vaste complot impliquant la Chine…

La plupart des théories conspirationnistes ne sont pas nécessairement toxiques. On peut croire toutes sortes d’hypothèses sur la mort de John F. Kennedy, Marilyn Monroe et Elvis Presley (ou croire qu’ils sont encore vivants), sans que ça ait une incidence sur notre vie quotidienne.

Je crois qu’on peut appliquer un principe moral de respect des croyances des gens, pour la plupart de ces théories.

Mais en situation de pandémie, il s’est développé des réseaux de conspirationnistes qui défient les mesures sanitaires, au point de participer – relativement – à la hausse des cas de COVID au quotidien et au point d’intimider et menacer les personnes respectant les mesures (ils s’en prennent aux petits commis d’épicerie en bas de l’échelle, jusqu’à Legault et Arruda en haut de l’échelle).

Je ne pense pas que les complotistes sont « moins intelligents » que la moyenne des gens. J’en connais parmi les universitaires, journalistes, médecins, artistes, animateurs de radio, etc. Les mieux placés ont tendance à cacher leurs croyances pour ne pas être discrédités.

N’empêche qu’ils et elles se perdent dans des théories fausses qui deviennent socialement nuisibles en temps de pandémie. Je m’intéresse aux militants.es qui vont carrément à l’encontre de l’effort collectif qui a été accompli depuis le 13 mars.

Le politologue Jérôme Jamin, auteur du classique « L’imaginaire du complot » (2009), a perçu l’importance de la rhétorique conspirationniste dans les idéologies d’extrême-droite en Europe et aux États-Unis (p.ex. pour alimenter l’antisémitisme).

Beaucoup de figures d’extrême-droite qui gravitaient autour de La Meute et Storm Alliance sont aujourd’hui devenues des figures de référence pour le mouvement complotiste québécois. Le phénomène « Q-Anon » a notamment connu un essor notable grâce à la pandémie, et le « trumpisme » en général est devenu beaucoup plus visible.

En conclusion, je m’inquiète du « complotisme anti-mesures sanitaires » non pas parce qu’ils ont des croyances erronées – personne n’est omniscient – mais parce qu’ils ont constitué un mouvement néfaste pour les personnes vulnérables qui contractent le coronavirus, en plus de servir de catalyseur au populisme de droite pro-Trump.
_______________

J'aime bien sa réflexion et je suis d'accord sur sa perception des complotistes anti-mesures sanitaires.

Actuellement sur Facebook, Blette a perdu énormément de crédibilité auprès des fanatiques du complotisme, car les gens réalisent qu'il n'a absolument rien fait pour défendre les intérêts à ceux et celles qu'il a soutiré des sous pour sa fondation de marde. Par contre et c'est vraiment fou, Mayo consolide sa popularité parmi ces mêmes gens.

Ils vont se promener d'un bord et l'autre car ce sont des gens égarés mentalement.

________________

Malheureusement hélas ! :baboune:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Fil RSS du sujet
powered by my little forum