L’obligation vaccinale porte ses fruits aux États-Unis (Forum)

par Blake, mardi 05 octobre 2021, 19:32 (il y a 18 jours)

Les réticences envers les vaccins contre la COVID-19 semblent être battues en brèche par l’obligation de vaccination, qui a fait passer la couverture à plus de 90 % dans les services de santé et les réseaux scolaires publics de plusieurs États américains. La tendance gagne également de plus en plus le secteur privé, et ce, alors que l’adoption de ces vaccins dans ce pays plafonnait depuis des mois malgré leur disponibilité.

Au dernier décompte, 65 % des habitants des États-Unis âgés de 12 ans et plus étaient pleinement vaccinés, contre 80,7 % au Canada.

« La vaccination obligatoire est une mesure qui porte ses fruits », résume en entrevue au Devoir Robert Field, spécialiste en gestion et en politique de santé à l’Université Drexel de Philadelphie, en Pennsylvanie. « L’augmentation de la vaccination dans les milieux de travail est importante. On constate aussi que ceux qui s’opposent à ces obligations ont été bruyants et ont reçu beaucoup d’attention médiatique, mais qu’ils représentent une petite minorité de travailleurs. »

Vendredi, pas moins de 98 % des directeurs des écoles publiques de la ville de New York avaient reçu au moins une première dose de vaccin contre la COVID-19, selon les données préliminaires diffusées par le département de l’Éducation de la métropole, où la vaccination obligatoire est entrée en vigueur le 4 octobre pour des milliers d’employés municipaux. Ce taux était vendredi de 93 % chez les enseignants et de 90 % chez le personnel de soutien, après avoir plafonné à moins de 80 % dans les semaines qui ont précédé l’adoption de cette mesure sanitaire par le maire, Bill de Blasio, il y a plus d’un mois.

Les employés non vaccinés ont été mis en congé sans solde à compter de lundi. Sur les 15 000 fonctionnaires de ce réseau public d’éducation, à peine 500 se sont prévalus d’une exemption pour des raisons religieuses ou médicales.

Vendredi, le maire de New York a d’ailleurs exhorté ses homologues des autres villes du pays à emboîter le pas. « Faites-le maintenant, mettez en place ces obligations de vaccination avant l’arrivée du froid, lorsque les choses vont devenir plus difficiles. Faites-le maintenant ou vous le regretterez plus tard », a-t-il laissé tomber sur les ondes de MSNBC.

Après l’adoption de cette politique de vaccination obligatoire à la fin du mois d’août, le taux de vaccination a grimpé de 10 points de pourcentage dans les hôpitaux et les centres d’hébergement de New York en une semaine à peine. Il dépasse désormais les 92 %.

En Californie, 94 % des employés de l’hôpital universitaire UC Davis Health de Sacramento se sont conformés aux exigences de vaccination imposées début août par le gouverneur Gavin Newsom. Au Texas, le Houston Methodist Hospital a fait mentir les prévisions sur la pénurie de personnel qu’aurait pu entraîner la vaccination obligatoire imposée au début de l’été à ses 25 000 employés. Seul 0,6 % d’entre eux ont démissionné ou ont été renvoyés, rapportait le New York Times la semaine dernière.

Des convictions vacillantes
« Il y aura toujours des gens qui vont être prêts à perdre leur emploi plutôt que de se faire vacciner », dit Eric Feldman, professeur d’éthique médicale et de politique de santé à l’Université de Pennsylvanie. « Mais pour la majorité, l’opposition aux vaccins devient moins convaincante quand elle s’accompagne du risque de se retrouver sans salaire. »

La vaccination est devenue une condition d’emploi dans les réseaux de la santé des États de New York, du Maine ou de l’Oregon. Depuis lundi, elle est obligatoire pour tous les employés de l’État du Connecticut, y compris les enseignants et le personnel des garderies.

« Pour les Américains qui attendaient de voir comment allaient se comporter les vaccins ou qui attendaient d’être forcés de le faire, l’obligation peut être vraiment utile », dit en entrevue Michelle Mello, professeure de médecine à l’Université de Stanford, en Californie. « Mais ces obligations renforcent également l’opposition de ceux qui sont contre pour des raisons politiques. »

La semaine dernière, la compagnie aérienne United Airlines a annoncé que 99 % de ses employés s’étaient conformés à l’obligation vaccinale décrétée plus tôt cet été, ajoutant au passage avoir été forcée d’en licencier 600 pour non-respect de cette règle. La vaccination y est désormais une condition obligatoire pour conserver son emploi.

« Cette approche est très délicate », résume en entrevue le spécialiste en communication et en désinformation Yotam Ophir, qui enseigne à l’Université d’État de New York. « L’approche punitive contribue à alimenter les mouvements antivaccins qui revendiquent la liberté de choix. La désinformation et les théories fallacieuses qui circulent autour des vaccins font que plusieurs persistent à les refuser, même si cela devient obligatoire. Heureusement, ils ne sont pas une majorité. »

Début août, le géant de la transformation alimentaire Tyson Foods a forcé ses 120 000 employés à être vaccinés, alors que moins de la moitié l’était à l’époque. Deux mois plus tard, le taux de vaccination y est désormais de 91 %, a rapporté la multinationale.

La semaine dernière, les États-Unis ont dépassé la barre des 700 000 morts de la COVID-19 depuis le début de la pandémie, soit 25 000 de plus que l’hécatombe provoquée par la grippe espagnole en 1918. Après une flambée de nouveau cas début septembre, à très grande majorité chez les personnes non vaccinées, le nombre de cas et d’hospitalisations tend à diminuer depuis deux semaines, indiquent toutefois les dernières données officielles.

Les États-Unis doivent composer depuis l’arrivée de la vaccination avec des divisions profondes qui suivent les lignes de faille politiques et idéologiques dans ce pays. Au Tennessee, au début de l’été, un État très conservateur frappé de plein fouet par la quatrième vague, 94 % des démocrates étaient vaccinés ou envisageaient de l’être, contre 60 % des républicains, a révélé un sondage de l’Université Vanderbilt.

https://www.msn.com/fr-ca/actualites/other/lobligation-vaccinale-porte-ses-fruits-aux-%...

Fil RSS du sujet
powered by my little forum