Amalgama slashé par le Juge (Forum)

par Blake, mardi 05 octobre 2021, 21:20 (il y a 17 jours)

Amalgama le bullshiteux

par Blake, mercredi 06 octobre 2021, 00:40 (il y a 17 jours) @ Blake

Amalgama s'est tiré dans le pied

par Blake, mercredi 06 octobre 2021, 00:46 (il y a 17 jours) @ Blake

François Amalega s’est « tiré dans le pied », conclut le juge.

En se comparant aux victimes d’esclavage et en cherchant constamment à se dépeindre lui-même comme une victime d’un gouvernement totalitaire qui cherche à lui imposer une forme de « torture » en imposant le masque, François Amalega Bitondo s’est « tiré dans le pied », a tranché le juge Randall Richmond, mardi après-midi.

Le magistrat a déclaré M. Amalega coupable d’entrave au travail des policiers, une accusation criminelle. Le militant antimasque de 43 ans, qui a déjà passé 7 jours en détention parce qu’il refusait d’assister à son procès avec un masque, ne fera pas de peine de prison supplémentaire compte tenu du temps passé en cellule relativement élevé pour la gravité de l’accusation à laquelle il faisait face. Le juge a toutefois refusé de lui accorder une absolution conditionnelle, qui lui aurait évité un casier criminel. « Je n’ai aucune raison de croire que [votre] comportement va changer en sortant de détention », a-t-il souligné.

M. Amalega, qui recouvrera sa liberté ce mardi soir, s’en tire plutôt avec une suspension du prononcé de la peine, assortie d’une probation d’un an l’obligeant à garder la paix, d’avoir une bonne conduite et à ne pas mettre les pieds à l’épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Au moindre accroc avec les policiers, sa sentence risque d’être réévaluée.

Immédiatement après la lecture du verdict de culpabilité, M. Amalega a pris la parole pour déplorer la décision du juge, en se comparant à la figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale Rosa Parks, qui avait refusé en 1955 de céder sa place à un Blanc, déclenchant une série d’évènements qui ont mené à l’abolition de plusieurs lois ségrégationnistes aux États-Unis. « Me condamner serait comme condamner Rosa Parks qui a refusé de céder sa place dans l’autobus », a dit M. Amalega.

« Je suis étonné que le défendeur évoque la mémoire de Rosa Parks. C’est totalement disproportionné, lui a répondu le juge. En se comparant à des victimes d’esclavage, il ne fait que renforcer sa position de victime. Vous êtes l’artisan de votre propre malheur, M. Amalega », lui a lancé le juge.

Le juge a aussi considéré que le manifestant antimasque « exagère » en comparant Horacio Arruda à un « prêtre » qui cherche à imposer une religion de force, et en affirmant que le port obligatoire du masque est l’équivalent d’une servitude ou même à de la torture. « C’est franchement exagéré », a répété le juge à plusieurs occasions.

Selon la preuve déposée en cour, M. Amalega s’est fait arrêter le 12 mars après être entré plusieurs fois sans masque dans une épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Il y est retourné même après avoir reçu une contravention des policiers pour non-respect des règles sanitaires, forçant une intervention musclée de ceux-ci.

En tout, huit policiers ont été mobilisés pendant l’intervention, qui a duré plus de trois heures. « Je suis convaincu que les policiers ont tout fait pour éviter de vous arrêter », a dit le juge.

« Vous n’avez que vous seul à blâmer pour la situation dans laquelle vous vous trouvez », estime le juge Richmond, rappelant à l’accusé que les mesures sanitaires ont force de loi, qu’il le veuille ou non, puisqu’elles ont été imposées par un gouvernement légitime, dûment élu. « Vous ne pouvez pas faire fi de la volonté des autres, exprimée démocratiquement par des élections », lui a souligné le magistrat.

« Si tout le monde faisait à sa tête, ce serait le chaos. La désobéissance civile n’est pas une façon légale d’agir », a expliqué le juge, soulignant au passage à François Amalega que le philosophe qui a écrit le premier essai sur la désobéissance civile, Henry David Thoreau, se battait contre l’esclavagisme, et qu’il est mort de tuberculose en 1862. « C’est une maladie qui est pratiquement inexistante grâce à un vaccin. Je ne pense pas que Thoreau s’opposerait aux mesures sanitaires adoptées par le gouvernement pour le bien de tous », a-t-il commenté.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-10-05/coupable-d-entrav...


Trop faible comme sentence.

:fouette:

Avatar

Amalgama s'est tiré dans le pied

par Dédé ⌂ @, mercredi 06 octobre 2021, 08:09 (il y a 16 jours) @ Blake

François Amalega s’est « tiré dans le pied », conclut le juge.

En se comparant aux victimes d’esclavage et en cherchant constamment à se dépeindre lui-même comme une victime d’un gouvernement totalitaire qui cherche à lui imposer une forme de « torture » en imposant le masque, François Amalega Bitondo s’est « tiré dans le pied », a tranché le juge Randall Richmond, mardi après-midi.

Le magistrat a déclaré M. Amalega coupable d’entrave au travail des policiers, une accusation criminelle. Le militant antimasque de 43 ans, qui a déjà passé 7 jours en détention parce qu’il refusait d’assister à son procès avec un masque, ne fera pas de peine de prison supplémentaire compte tenu du temps passé en cellule relativement élevé pour la gravité de l’accusation à laquelle il faisait face. Le juge a toutefois refusé de lui accorder une absolution conditionnelle, qui lui aurait évité un casier criminel. « Je n’ai aucune raison de croire que [votre] comportement va changer en sortant de détention », a-t-il souligné.

M. Amalega, qui recouvrera sa liberté ce mardi soir, s’en tire plutôt avec une suspension du prononcé de la peine, assortie d’une probation d’un an l’obligeant à garder la paix, d’avoir une bonne conduite et à ne pas mettre les pieds à l’épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Au moindre accroc avec les policiers, sa sentence risque d’être réévaluée.

Immédiatement après la lecture du verdict de culpabilité, M. Amalega a pris la parole pour déplorer la décision du juge, en se comparant à la figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale Rosa Parks, qui avait refusé en 1955 de céder sa place à un Blanc, déclenchant une série d’évènements qui ont mené à l’abolition de plusieurs lois ségrégationnistes aux États-Unis. « Me condamner serait comme condamner Rosa Parks qui a refusé de céder sa place dans l’autobus », a dit M. Amalega.

« Je suis étonné que le défendeur évoque la mémoire de Rosa Parks. C’est totalement disproportionné, lui a répondu le juge. En se comparant à des victimes d’esclavage, il ne fait que renforcer sa position de victime. Vous êtes l’artisan de votre propre malheur, M. Amalega », lui a lancé le juge.

Le juge a aussi considéré que le manifestant antimasque « exagère » en comparant Horacio Arruda à un « prêtre » qui cherche à imposer une religion de force, et en affirmant que le port obligatoire du masque est l’équivalent d’une servitude ou même à de la torture. « C’est franchement exagéré », a répété le juge à plusieurs occasions.

Selon la preuve déposée en cour, M. Amalega s’est fait arrêter le 12 mars après être entré plusieurs fois sans masque dans une épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Il y est retourné même après avoir reçu une contravention des policiers pour non-respect des règles sanitaires, forçant une intervention musclée de ceux-ci.

En tout, huit policiers ont été mobilisés pendant l’intervention, qui a duré plus de trois heures. « Je suis convaincu que les policiers ont tout fait pour éviter de vous arrêter », a dit le juge.

« Vous n’avez que vous seul à blâmer pour la situation dans laquelle vous vous trouvez », estime le juge Richmond, rappelant à l’accusé que les mesures sanitaires ont force de loi, qu’il le veuille ou non, puisqu’elles ont été imposées par un gouvernement légitime, dûment élu. « Vous ne pouvez pas faire fi de la volonté des autres, exprimée démocratiquement par des élections », lui a souligné le magistrat.

« Si tout le monde faisait à sa tête, ce serait le chaos. La désobéissance civile n’est pas une façon légale d’agir », a expliqué le juge, soulignant au passage à François Amalega que le philosophe qui a écrit le premier essai sur la désobéissance civile, Henry David Thoreau, se battait contre l’esclavagisme, et qu’il est mort de tuberculose en 1862. « C’est une maladie qui est pratiquement inexistante grâce à un vaccin. Je ne pense pas que Thoreau s’opposerait aux mesures sanitaires adoptées par le gouvernement pour le bien de tous », a-t-il commenté.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-10-05/coupable-d-entrav...


Trop faible comme sentence.

:fouette:

____________________

Oui évidemment, c'est trop faible. Par contre, sa probation d'un an pour garder la paix, vaut bien la sentence qu'il a reçu et en plus, il a maintenant un dossier judiciaire, ce qui le bloquera éventuellement pour voyager en-dehors du Canada. Pour aller aux États-Unis, il faut montrer patte blanche sinon, reste chez-vous sti ! :D

De plus, s'il se présente à une manifestation, il se fait embarquer illico presto ! :D

Censure tabarnack ! :mdr:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Amalgama s'est tiré dans le pied

par Blake, mercredi 06 octobre 2021, 12:22 (il y a 16 jours) @ Dédé

François Amalega s’est « tiré dans le pied », conclut le juge.

En se comparant aux victimes d’esclavage et en cherchant constamment à se dépeindre lui-même comme une victime d’un gouvernement totalitaire qui cherche à lui imposer une forme de « torture » en imposant le masque, François Amalega Bitondo s’est « tiré dans le pied », a tranché le juge Randall Richmond, mardi après-midi.

Le magistrat a déclaré M. Amalega coupable d’entrave au travail des policiers, une accusation criminelle. Le militant antimasque de 43 ans, qui a déjà passé 7 jours en détention parce qu’il refusait d’assister à son procès avec un masque, ne fera pas de peine de prison supplémentaire compte tenu du temps passé en cellule relativement élevé pour la gravité de l’accusation à laquelle il faisait face. Le juge a toutefois refusé de lui accorder une absolution conditionnelle, qui lui aurait évité un casier criminel. « Je n’ai aucune raison de croire que [votre] comportement va changer en sortant de détention », a-t-il souligné.

M. Amalega, qui recouvrera sa liberté ce mardi soir, s’en tire plutôt avec une suspension du prononcé de la peine, assortie d’une probation d’un an l’obligeant à garder la paix, d’avoir une bonne conduite et à ne pas mettre les pieds à l’épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Au moindre accroc avec les policiers, sa sentence risque d’être réévaluée.

Immédiatement après la lecture du verdict de culpabilité, M. Amalega a pris la parole pour déplorer la décision du juge, en se comparant à la figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale Rosa Parks, qui avait refusé en 1955 de céder sa place à un Blanc, déclenchant une série d’évènements qui ont mené à l’abolition de plusieurs lois ségrégationnistes aux États-Unis. « Me condamner serait comme condamner Rosa Parks qui a refusé de céder sa place dans l’autobus », a dit M. Amalega.

« Je suis étonné que le défendeur évoque la mémoire de Rosa Parks. C’est totalement disproportionné, lui a répondu le juge. En se comparant à des victimes d’esclavage, il ne fait que renforcer sa position de victime. Vous êtes l’artisan de votre propre malheur, M. Amalega », lui a lancé le juge.

Le juge a aussi considéré que le manifestant antimasque « exagère » en comparant Horacio Arruda à un « prêtre » qui cherche à imposer une religion de force, et en affirmant que le port obligatoire du masque est l’équivalent d’une servitude ou même à de la torture. « C’est franchement exagéré », a répété le juge à plusieurs occasions.

Selon la preuve déposée en cour, M. Amalega s’est fait arrêter le 12 mars après être entré plusieurs fois sans masque dans une épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Il y est retourné même après avoir reçu une contravention des policiers pour non-respect des règles sanitaires, forçant une intervention musclée de ceux-ci.

En tout, huit policiers ont été mobilisés pendant l’intervention, qui a duré plus de trois heures. « Je suis convaincu que les policiers ont tout fait pour éviter de vous arrêter », a dit le juge.

« Vous n’avez que vous seul à blâmer pour la situation dans laquelle vous vous trouvez », estime le juge Richmond, rappelant à l’accusé que les mesures sanitaires ont force de loi, qu’il le veuille ou non, puisqu’elles ont été imposées par un gouvernement légitime, dûment élu. « Vous ne pouvez pas faire fi de la volonté des autres, exprimée démocratiquement par des élections », lui a souligné le magistrat.

« Si tout le monde faisait à sa tête, ce serait le chaos. La désobéissance civile n’est pas une façon légale d’agir », a expliqué le juge, soulignant au passage à François Amalega que le philosophe qui a écrit le premier essai sur la désobéissance civile, Henry David Thoreau, se battait contre l’esclavagisme, et qu’il est mort de tuberculose en 1862. « C’est une maladie qui est pratiquement inexistante grâce à un vaccin. Je ne pense pas que Thoreau s’opposerait aux mesures sanitaires adoptées par le gouvernement pour le bien de tous », a-t-il commenté.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-10-05/coupable-d-entrav...


Trop faible comme sentence.

:fouette:

____________________

Oui évidemment, c'est trop faible. Par contre, sa probation d'un an pour garder la paix, vaut bien la sentence qu'il a reçu et en plus, il a maintenant un dossier judiciaire, ce qui le bloquera éventuellement pour voyager en-dehors du Canada. Pour aller aux États-Unis, il faut montrer patte blanche sinon, reste chez-vous sti ! :D

De plus, s'il se présente à une manifestation, il se fait embarquer illico presto ! :D

Censure tabarnack ! :mdr:

Ce qui est intéressant, c'est qu'il voulait reprendre son travail de prof mais là avec un dossier criminel, c'est la fin pour lui côté enseignement. Il lui restera de la place pour l'école de Pitre pour conspis.

:D

Avatar

Amalgama s'est tiré dans le pied

par Dédé ⌂ @, mercredi 06 octobre 2021, 12:46 (il y a 16 jours) @ Blake

François Amalega s’est « tiré dans le pied », conclut le juge.

En se comparant aux victimes d’esclavage et en cherchant constamment à se dépeindre lui-même comme une victime d’un gouvernement totalitaire qui cherche à lui imposer une forme de « torture » en imposant le masque, François Amalega Bitondo s’est « tiré dans le pied », a tranché le juge Randall Richmond, mardi après-midi.

Le magistrat a déclaré M. Amalega coupable d’entrave au travail des policiers, une accusation criminelle. Le militant antimasque de 43 ans, qui a déjà passé 7 jours en détention parce qu’il refusait d’assister à son procès avec un masque, ne fera pas de peine de prison supplémentaire compte tenu du temps passé en cellule relativement élevé pour la gravité de l’accusation à laquelle il faisait face. Le juge a toutefois refusé de lui accorder une absolution conditionnelle, qui lui aurait évité un casier criminel. « Je n’ai aucune raison de croire que [votre] comportement va changer en sortant de détention », a-t-il souligné.

M. Amalega, qui recouvrera sa liberté ce mardi soir, s’en tire plutôt avec une suspension du prononcé de la peine, assortie d’une probation d’un an l’obligeant à garder la paix, d’avoir une bonne conduite et à ne pas mettre les pieds à l’épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Au moindre accroc avec les policiers, sa sentence risque d’être réévaluée.

Immédiatement après la lecture du verdict de culpabilité, M. Amalega a pris la parole pour déplorer la décision du juge, en se comparant à la figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale Rosa Parks, qui avait refusé en 1955 de céder sa place à un Blanc, déclenchant une série d’évènements qui ont mené à l’abolition de plusieurs lois ségrégationnistes aux États-Unis. « Me condamner serait comme condamner Rosa Parks qui a refusé de céder sa place dans l’autobus », a dit M. Amalega.

« Je suis étonné que le défendeur évoque la mémoire de Rosa Parks. C’est totalement disproportionné, lui a répondu le juge. En se comparant à des victimes d’esclavage, il ne fait que renforcer sa position de victime. Vous êtes l’artisan de votre propre malheur, M. Amalega », lui a lancé le juge.

Le juge a aussi considéré que le manifestant antimasque « exagère » en comparant Horacio Arruda à un « prêtre » qui cherche à imposer une religion de force, et en affirmant que le port obligatoire du masque est l’équivalent d’une servitude ou même à de la torture. « C’est franchement exagéré », a répété le juge à plusieurs occasions.

Selon la preuve déposée en cour, M. Amalega s’est fait arrêter le 12 mars après être entré plusieurs fois sans masque dans une épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Il y est retourné même après avoir reçu une contravention des policiers pour non-respect des règles sanitaires, forçant une intervention musclée de ceux-ci.

En tout, huit policiers ont été mobilisés pendant l’intervention, qui a duré plus de trois heures. « Je suis convaincu que les policiers ont tout fait pour éviter de vous arrêter », a dit le juge.

« Vous n’avez que vous seul à blâmer pour la situation dans laquelle vous vous trouvez », estime le juge Richmond, rappelant à l’accusé que les mesures sanitaires ont force de loi, qu’il le veuille ou non, puisqu’elles ont été imposées par un gouvernement légitime, dûment élu. « Vous ne pouvez pas faire fi de la volonté des autres, exprimée démocratiquement par des élections », lui a souligné le magistrat.

« Si tout le monde faisait à sa tête, ce serait le chaos. La désobéissance civile n’est pas une façon légale d’agir », a expliqué le juge, soulignant au passage à François Amalega que le philosophe qui a écrit le premier essai sur la désobéissance civile, Henry David Thoreau, se battait contre l’esclavagisme, et qu’il est mort de tuberculose en 1862. « C’est une maladie qui est pratiquement inexistante grâce à un vaccin. Je ne pense pas que Thoreau s’opposerait aux mesures sanitaires adoptées par le gouvernement pour le bien de tous », a-t-il commenté.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-10-05/coupable-d-entrav...


Trop faible comme sentence.

:fouette:

____________________

Oui évidemment, c'est trop faible. Par contre, sa probation d'un an pour garder la paix, vaut bien la sentence qu'il a reçu et en plus, il a maintenant un dossier judiciaire, ce qui le bloquera éventuellement pour voyager en-dehors du Canada. Pour aller aux États-Unis, il faut montrer patte blanche sinon, reste chez-vous sti ! :D

De plus, s'il se présente à une manifestation, il se fait embarquer illico presto ! :D

Censure tabarnack ! :mdr:


Ce qui est intéressant, c'est qu'il voulait reprendre son travail de prof mais là avec un dossier criminel, c'est la fin pour lui côté enseignement. Il lui restera de la place pour l'école de Pitre pour conspis.

:D

_____________

Shhhuuuttt, faut pas lui donner cette idée brillante, il va le faire le sacrament ! :mdr:

Il a voulu faire la mariole, ben qu'il assume maintenant. :evil:

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site

Amalgama s'est tiré dans le pied

par Blake, mercredi 06 octobre 2021, 12:55 (il y a 16 jours) @ Dédé

François Amalega s’est « tiré dans le pied », conclut le juge.

En se comparant aux victimes d’esclavage et en cherchant constamment à se dépeindre lui-même comme une victime d’un gouvernement totalitaire qui cherche à lui imposer une forme de « torture » en imposant le masque, François Amalega Bitondo s’est « tiré dans le pied », a tranché le juge Randall Richmond, mardi après-midi.

Le magistrat a déclaré M. Amalega coupable d’entrave au travail des policiers, une accusation criminelle. Le militant antimasque de 43 ans, qui a déjà passé 7 jours en détention parce qu’il refusait d’assister à son procès avec un masque, ne fera pas de peine de prison supplémentaire compte tenu du temps passé en cellule relativement élevé pour la gravité de l’accusation à laquelle il faisait face. Le juge a toutefois refusé de lui accorder une absolution conditionnelle, qui lui aurait évité un casier criminel. « Je n’ai aucune raison de croire que [votre] comportement va changer en sortant de détention », a-t-il souligné.

M. Amalega, qui recouvrera sa liberté ce mardi soir, s’en tire plutôt avec une suspension du prononcé de la peine, assortie d’une probation d’un an l’obligeant à garder la paix, d’avoir une bonne conduite et à ne pas mettre les pieds à l’épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Au moindre accroc avec les policiers, sa sentence risque d’être réévaluée.

Immédiatement après la lecture du verdict de culpabilité, M. Amalega a pris la parole pour déplorer la décision du juge, en se comparant à la figure emblématique de la lutte contre la ségrégation raciale Rosa Parks, qui avait refusé en 1955 de céder sa place à un Blanc, déclenchant une série d’évènements qui ont mené à l’abolition de plusieurs lois ségrégationnistes aux États-Unis. « Me condamner serait comme condamner Rosa Parks qui a refusé de céder sa place dans l’autobus », a dit M. Amalega.

« Je suis étonné que le défendeur évoque la mémoire de Rosa Parks. C’est totalement disproportionné, lui a répondu le juge. En se comparant à des victimes d’esclavage, il ne fait que renforcer sa position de victime. Vous êtes l’artisan de votre propre malheur, M. Amalega », lui a lancé le juge.

Le juge a aussi considéré que le manifestant antimasque « exagère » en comparant Horacio Arruda à un « prêtre » qui cherche à imposer une religion de force, et en affirmant que le port obligatoire du masque est l’équivalent d’une servitude ou même à de la torture. « C’est franchement exagéré », a répété le juge à plusieurs occasions.

Selon la preuve déposée en cour, M. Amalega s’est fait arrêter le 12 mars après être entré plusieurs fois sans masque dans une épicerie Maxi de l’arrondissement de Saint-Laurent. Il y est retourné même après avoir reçu une contravention des policiers pour non-respect des règles sanitaires, forçant une intervention musclée de ceux-ci.

En tout, huit policiers ont été mobilisés pendant l’intervention, qui a duré plus de trois heures. « Je suis convaincu que les policiers ont tout fait pour éviter de vous arrêter », a dit le juge.

« Vous n’avez que vous seul à blâmer pour la situation dans laquelle vous vous trouvez », estime le juge Richmond, rappelant à l’accusé que les mesures sanitaires ont force de loi, qu’il le veuille ou non, puisqu’elles ont été imposées par un gouvernement légitime, dûment élu. « Vous ne pouvez pas faire fi de la volonté des autres, exprimée démocratiquement par des élections », lui a souligné le magistrat.

« Si tout le monde faisait à sa tête, ce serait le chaos. La désobéissance civile n’est pas une façon légale d’agir », a expliqué le juge, soulignant au passage à François Amalega que le philosophe qui a écrit le premier essai sur la désobéissance civile, Henry David Thoreau, se battait contre l’esclavagisme, et qu’il est mort de tuberculose en 1862. « C’est une maladie qui est pratiquement inexistante grâce à un vaccin. Je ne pense pas que Thoreau s’opposerait aux mesures sanitaires adoptées par le gouvernement pour le bien de tous », a-t-il commenté.

https://www.lapresse.ca/actualites/justice-et-faits-divers/2021-10-05/coupable-d-entrav...


Trop faible comme sentence.

:fouette:

____________________

Oui évidemment, c'est trop faible. Par contre, sa probation d'un an pour garder la paix, vaut bien la sentence qu'il a reçu et en plus, il a maintenant un dossier judiciaire, ce qui le bloquera éventuellement pour voyager en-dehors du Canada. Pour aller aux États-Unis, il faut montrer patte blanche sinon, reste chez-vous sti ! :D

De plus, s'il se présente à une manifestation, il se fait embarquer illico presto ! :D

Censure tabarnack ! :mdr:


Ce qui est intéressant, c'est qu'il voulait reprendre son travail de prof mais là avec un dossier criminel, c'est la fin pour lui côté enseignement. Il lui restera de la place pour l'école de Pitre pour conspis.

:D

_____________

Shhhuuuttt, faut pas lui donner cette idée brillante, il va le faire le sacrament ! :mdr:

Il a voulu faire la mariole, ben qu'il assume maintenant. :evil:

Ouais! Time to pay mon imbécile d'Amalgama.

:D

Fil RSS du sujet
powered by my little forum