Avatar

Réflexions sur le pot ! (Forum)

par Dédé ⌂ @, vendredi 19 octobre 2018, 02:16 (il y a 34 jours)
édité par Dédé, vendredi 19 octobre 2018, 02:20

[image]

Steppenwolf - The Pusherman
________________

Pour débuter, je suis un ex-producteur ( de 1996 à 2000 ) de cette plante qui jadis était considérée illégale pour des raisons de santé ( mental et physique ). La raison que j'ai choisi cette branche, c'est lorsque j'ai décidé d'utiliser cette plante à des fins thérapeutiques puisque les narcotiques médicaux prescrits pour la douleur récurrente, ne font aucun effet escompté après une posologie constante dû à l'accoutumance physiologique. De plus, ces narcotiques médicaux prisent à long terme, ça n'existent pas puisque après 24 mois, ils vous sont enlevés pour des raisons de santé et qu'ils n'ont aucun effet pour éradiquer la douleur. Non seulement qu'ils n'agissent plus, en les retirant, la personne doit vivre un sevrage très difficile.

J'ai commencé à produire strictement pour l'usage personnel en commençant avec deux plants. Au fur et à mesure que j'ai pris de l'expérience de production, je faisais une mini culture avec 100 plants qui atteignaient à peine 50 cm de hauteur ( environ 20 pouces ). Évidemment, j'avais une méthode de production pour éviter que les plants soient à la vue tout en permettant d'avoir la lumière extérieure car j'avais l'emplacement pour le faire. La méthode de floraison était fort simple, je cachais les bacs pour la noirceur après 10 heures d'ensoleillement, l'exposition naturelle pour la floraison.

Une des raisons principales que je crains la consommation du cannabis, c'est la façon de sa production, puisqu'il n'y aucune liste d'ingrédients disponibles. Au cas où vous ne le sauriez pas, les producteurs utilisent les serres et les grands espaces fermés comme une surface d'usine. Donc, la production du cannabis est essentiellement une production nullement naturelle. Pour établir la croissance de ces plantes à l'intérieur, il faut énormément d'électricité avec des lampes branchées sur le 220 ampères, de la ventilation et beaucoup d'humidité afin de produire le dégagement du CO² lors de la croissance des plants. Pas de dégagement du CO², les plants deviendraient frêles et peu productifs. Les lampes doivent dégager du sodium pour la croissance ainsi que pour la fleuraison.

[image]

Là où il y a un achoppement, c'est la façon de nourrir ces plants pour maximiser la croissance rapide et la floraison. Ici, nous ne parlons pas des produits 20-20-20 mais plutôt d'hormone, d'hydrate de carbone et des acides aminés, bien souvent liquide reproduite à grande échelle selon la dimension de la serre où de l'espace utilisé pour la production. L'engrais liquide le plus utilisé est l'algue marine qui contient tout ces éléments nutritifs pour la croissance. Toutefois, il existe des solutions utilisées en hydroponie comme l'oxygène liquéfié ( pour hydrater le sol utilisé ) et des engrais deux pour un ( un produit A et un produit B ) dont il faut manipuler avec soins afin d'éviter des brûlures corporelles ( très corrosif ). Pour la production extérieure, c'est beaucoup moins nocif pour la consommation mais attention, il y a quand même un danger, encore plus pour la production intérieure.

Or, est-ce que ces ingrédients pour la production sont déclarés pour les consommateurs avertis ? Absolument pas. Ce qui fait, en plus d'avoir la toxicité de la plante elle-même, les produits utilisés se retrouvent dans cette plante lors de la consommation. Ce qui fait que cette consommation est vraiment à risque pour la santé des consommateurs. Il vaut mieux produire son propre plant sans mettre d'engrais liquide mais le hic, c'est qu'au Québec, il est illégal de produire un plant de marijuana et qui pourtant, le gouvernement fédéral le permet à l'occurrence de 4 plants.

D'ailleurs, avec les conditions de consommation de la marijuana, je peux facilement écrire que le cannabis est devenu un produit légal pour augmenter sa prohibition. En plus de ne pas avoir droit de produire, tu ne peux pas consommer aux endroits publics ( selon les restrictions mandatées par les municipalités ) et la majorité des propriétaires de logements, insèreront les conditions dans leurs baux, interdisant de consommer le cannabis dans sa propriété. De plus, il en coûtera la peau des fesses si une personne se fait prendre avec du cannabis illicite ( non vendu par la SDCQ ) et encore plus criminel si une personne se fait prendre à le vendre au marché noir. Avant la légalisation, un pusher pouvait s'en tirer avec une suramende et une probation de 6 mois ( pour la première offense ). Oubliez ça maintenant, cette sentence bonbon n'existe plus depuis la légalisation. Voici une liste exhaustive des amendes :

Amendes

Ici la liste de la loi au Québec :

Loi du cannabis au Québec

En conclusion, la plupart du cannabis au noir provient d'une culture extérieure ( je ne mentionne pas le marché du crime organisé mais plutôt entre chums ou connaissances ) et selon ma propre expertise, ce cannabis est beaucoup moins nocif pour la santé que celui en vente dans les locaux de la SQDC, puisque initialement, il n'y a aucune liste d'ingrédient pour sa production ( même chose par le crime organisé ). Considérant cette lacune et la pauvreté de disponibilité de vente par la SQDC, je n'encouragerai pas le crime gouvernemental en m'approvisionnant comme je le fais actuellement. Il est nullement inscrit dans cette loi d'où peut provenir le cannabis si tu te promènes avec 30g dans tes poches. En plus, le marché proposé par le gouvernement est du vol pur et simple, sans savoir qu'il est dangereux pour la santé de le consommer.

Dédé

--
[image]

Cliquer sur le logo pour vous rendre au site


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum