Crises des opioides et fentanyl... (Forum)

par Jéromec, jeudi 19 janvier 2023, 09:40 (il y a 13 jours) @ Dédé

Lagaçant sort de cette presse...

Les crises des opioides et fentanyl déciment le monde...

pis môssieur pourfend l'alcool...

En plus du fentanyl, y a fentanyl + les extras...

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1948853/surdoses-morts-ontario-muskoka-opioides

Radio-Canada
Publié le 17 janvier 2023
La Police provinciale de l'Ontario (PPO) a tiré la sonnette d'alarme la semaine dernière après la mort de quatre personnes en quatre jours dans la région de Simcoe Muskoka à la suite de présumées surdoses d'opioïdes.

La PPO signalait que des opioïdes illicites d'une souche très puissante et potentiellement mortelle semblaient circuler dans le secteur.

Au-delà de cet avertissement de la police, la Dre Lisa Simon, hygiéniste adjointe dans Simcoe Muskoka, raconte que la région bucolique n'est pas épargnée par la crise des opioïdes qui frappe le pays.

En 2022, 13 résidents se sont retrouvés aux urgences chaque semaine en moyenne à la suite d'une présumée surdose.
Au cours des derniers mois, 3 personnes sont mortes en moyenne chaque semaine dans la région après une présumée surdose d'opioïdes.
« [Les victimes] sont souvent de jeunes adultes. »

— Une citation de Dre Lisa Simon, hygiéniste adjointe, Simcoe Muskoka
La Dre Simon dit qu'il s'agit d'une tendance observée depuis plusieurs années.

Portrait de la Dre Lisa Simon.
La région de Simcoe Muskoka a recensé 3 surdoses mortelles par semaine en moyenne au cours des derniers mois, selon la Dre Lisa Simon, médecin hygiéniste adjointe.


La crise a commencé, ajoute-t-elle, avec l'arrivée du fentanyl dans les drogues illégales en 2017 et a empiré avec la pandémie. Simcoe Muskoka a recensé 95 présumées surdoses mortelles durant les six premiers mois de 2021, un sommet historique pour la région.

À lire aussi :
Les victimes de la crise des opioïdes sont de plus en plus jeunes, selon une étude
Crise des opioïdes à Hamilton : la question de l’état d’urgence est soulevée
L’Ontario critiqué pour sa réponse au nombre croissant de surdoses mortelles à Thunder Bay
Une crise nationale
La Dre Tara Gomes du Réseau ontarien de recherche sur les politiques en matière de drogues explique que les surdoses peuvent subvenir en « séries » dans une région ou une autre, selon l'approvisionnement en drogues illicites et la quantité de fentanyl dans ces stupéfiants.

Toutefois, pour elle, la situation observée dans la région de Simcoe Muskoka reflète ce qui se passe un peu partout en Ontario et ailleurs au pays.

« Des milliers de personnes meurent chaque année [de surdoses] dans notre province. »

— Une citation de Dre Tara Gomes, chercheuse à l'Hôpital St. Michael's de Toronto
Jeremy McIvor, gestionnaire de programme au centre de désintoxication GreeneStone à Bala près de Gravenhurst, dit être choqué par l'ampleur du problème.

« Dans les secteurs éloignés, l'accessibilité à de l'aide constitue une grande barrière. »

— Une citation de Jeremy McIvor, gestionnaire au centre GreeneStone
Il cite en particulier les cas des membres des communautés marginalisées et autochtones.

Nous luttons contre ces barrières et les tabous, dit-il, pour que les gens sachent qu'il y a de l'aide offerte et que ce n'est pas honteux d'en chercher.

D'après les informations de Talia Ricci de CBC


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum