Québec s’engage à faire un nouveau dénombrement des sans-abr (Forum)

par Jéromec, vendredi 15 septembre 2023, 09:46 (il y a 278 jours) @ Jéromec

Québec s’engage à faire un nouveau dénombrement des sans-abri en 2024.. y a rien qui presse, une fois les gens dénombrés, il vont pouvoir savoir comment la valeur de l'immobilier vont pouvoir leur Ratporter....

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/2010425/sommet-itinerance-umq-sans-abri

Québec s’engage à faire un nouveau dénombrement des sans-abri en 2024

Radio-Canada
Publié à 7 h 23 HAE
Mis à jour à 8 h 23 HAE
Partager l’article

La tenue d’un nouveau dénombrement des sans-abri en 2024 et une offre d’accompagnement pour toutes les nouvelles places en logement supervisé qui seront créées. Ce sont les deux engagements que le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, doit annoncer vendredi matin à l’occasion du sommet sur l’itinérance organisé par l’Union des municipalités du Québec (UMQ), à Québec, selon les informations de Radio-Canada.

La tenue d'un dénombrement des sans-abri en 2024 rejoint la proposition effectuée jeudi par le maire de Québec, Bruno Marchand, qui demandait au gouvernement de publier annuellement des statistiques sur l'itinérance.

Dans le cas de l'offre d'accompagnement, des sources expliquent que les sans-abri à qui on trouve un logement permanent ont besoin d'accompagnement psychosocial, pour faire un budget, pour s'organiser, etc. Car faute de supervision adéquate pour faire la transition vers la vie en logement, plusieurs sans-abri se retrouvent dans la rue quelques mois plus tard.

Après avoir réfuté pendant des mois l’existence d’une crise du logement au Québec, le gouvernement Legault fait un pas vers les municipalités qui réclament avec insistance plus de ressources pour faire face à la montée de l'itinérance observée dans la majorité des centres urbains de la province.

Pas moins de 10 000 personnes au Québec vivent dans la rue, selon les plus récentes estimations de l'INSPQ.

Un homme dort sur une structure de béton.
Ouvrir en mode plein écran
Les villes du Québec affirment ne pas avoir les ressources suffisantes pour répondre aux défis quotidiens que pose cette augmentation de l'itinérance.


Le ministre responsable des Services sociaux, Lionel Carmant, a annoncé jeudi que tous les projets de refuges d'hiver qui lui avaient été soumis par les villes ont été acceptés.

Le ministre a ajouté que cette initiative de 20 millions de dollars, dont 15,5 millions d’argent frais, bénéficiera à toutes les régions du Québec.

Ces sommes serviront autant à consolider les opérations de refuges existants qu’à développer de nouveaux projets. Les montants prévus ont été rehaussés et réaménagés devant l'importance des chiffres qu'on voit, a-t-il expliqué.

La ventilation des investissements sera annoncée vendredi, lors du sommet organisé par l'UMQ, similaire à celui qui s'est tenu la semaine dernière sous le thème de la fiscalité.

Déjà, plusieurs organismes ont indiqué que les 20 millions de dollars promis par le gouvernement ne suffiront pas à enrayer cette crise alimentée par la toxicomanie, la flambée de l’inflation, le prix exorbitant des loyers et une pénurie de logements locatifs abordables.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, demande notamment la construction de 2000 logements annuellement, et ce, dès 2023, pour réagir efficacement à l'itinérance visible qui a presque doublé au Québec depuis 2018.


Fil complet:

 Fil RSS du sujet

powered by my little forum